RÉÉQUILIBRAGE ÉNERGÉTIQUE

 

Le rééquilibrage énergétique

Comment se passe une séance de « rééquilibrage énergétique » ?

Je ne peux pas le définir vraiment, chaque séance est différente, même s’il y a des sensations communes. Pour moi, l’énergie vitale, c’est comme l’eau d’une rivière. Idéalement, l’eau est cristalline mais ce n’est pas toujours le cas : elle peut être trouble,  avoir une branche d’arbre dedans … Il y a l’aspect qualitatif et quantitatif : je reçois des gens pour lesquels c’est le Grand Canyon, il n’y a plus une goutte d’énergie. Plutôt que de m’exprimer en termes techniques, à la fin de la séance, je préfère dire que j’ai retiré de la rivière telle ou telle chose, comme une branche d’arbre qui empêchait par exemple les émotions de passer.

Je décris les chakras comme des moulins à eau au bord de la rivière. En tout il y a sept chakras principaux. Il y a celui du rapport à la terre et à la mère, l’émotionnel, celui de la confiance en soi, le quatrième est le chakra du cœur, celui qui gère le fait d’aimer, d’accepter d’être aimé, et de s’aimer soi-même, puis celui de la communication verbale et non verbale, dire les bonnes choses, celui de l’intuition, et le septième, c’est le sacré, le rapport avec le père et le ciel.

Ce que j’explique en début de séance, c’est que si on est en manque d’énergie, les moulins ne touchent plus l’eau. Donc, ce n’est pas que les chakras sont ouverts ou fermés, ils sont au "chômage technique". Soit on est en interaction avec le Cosmos, c’est-à-dire avec la vie de tous les jours, soit on subit son environnement. Le principe, c’est de vider tout ce qu’il y a de négatif dans la rivière puis de la re-remplir, avec de l’énergie propre et saine, que j’envoie. Ensuite, je fais un lissage de tout le corps. Je vais passer sur tous les méridiens et si je sens que ça coince quelque part, en digipuncture, c’est à dire avec les doigts plutôt qu’avec des aiguilles, je vais (re)dynamiser les circuits énergétiques.

Enfin, je vais harmoniser les chakras, pour qu’ils soient bien ouverts et qu’ils tournent dans le bon sens. Le panorama idéal, c’est qu’à la fin de la séance, les gens aient une rivière avec une eau cristalline qui circule bien avec au bord, des moulins qui tournent bien, et, à partir de là, tout va beaucoup mieux. 

Comment faites-vous pour ne pas garder en vous les énergies négatives ?

Je prends et je donne de l’énergie mais contrairement à mes débuts, je ne garde plus jamais rien en moi,  même si parfois, j’ai vraiment l’impression d’attraper de la vase au fond de la rivière! Il peut arriver que ça me brûle ou que ça me chauffe pendant le soin.

 Y a-t-il un questionnaire avant ?

 Je n’ai pas forcément besoin de savoir des choses sur la personne et c’est ce qui plait aussi, puisque tout le monde  n’a pas forcément envie de parler. Mais je les ressent  . De toute façon, tout ce que je fais est très intuitif. Si on me parle d’un problème, je peux insister plus qu’ailleurs sur la zone en question au niveau énergétique. Si par exemple on dort mal, c’est bien de me le dire car si l’on se réveille systématiquement entre une heure et trois heures du matin (en heure d'hiver), c’est le méridien du foie qui se met en action, et des questions existentielles qui en découlent. Donc, si on a toujours un réveil nocturne dans ce créneau-ci, c’est le méridien du foie qui est en déséquilibre.

Doit-on me  voir plusieurs fois ?

 Ça dépend, j’ai des personnes qui viennent me voir tous les 15 jours, d’autres tous les mois, mais ce que je préconise, c’est au moins deux fois par an à l’entrée de l’été et de l’hiver, histoire d’activer les bons circuits énergétiques. Quand on vit un coup dur, c’est bien aussi de venir me voir afin que j’aide à évacuer plus facilement les mauvaises énergies.

Que quoi souffrent les gens qui viennent vous voir ?

 Un rééquilibrage énergétique fait du bien à tout le monde, mais j’ai des gens qui viennent me voir pour du stress, un manque de confiance en soi, un coup de déprime, ou même une « séance prince charmant », qui permet de retrouver une meilleure confiance en soi, et de s’ouvrir ainsi plus facilement aux autres, voire à l’amour.